Les truffes à l’épicerie du coin, c’est pour bientôt?

La truffe noire (Tuber melanosporum) au comptoir des fruits et légumes des supermarchés? Pas pour demain, c’est certain, mais peut-être dans un avenir rapproché.

En matière de truffe, la notion de terroir ne joue pas ou peu. Les variations climatiques subies au cours de la croissance, le pH des sols et la présence d’autres colonies de champignons en compétition conditionnent en grande partie la production. Ce sont ces facteurs qui influencent le plus les mycorhizes, ces organes mixtes produits par l'association d'une plante chlorophyllienne et du mycélium des champignons.

La compréhension des mécanismes de croissance des mycorhizes a fait en sorte que l’on peut maintenant inoculer les racines d’un arbre hôte (chêne, noisetier, etc.), en général planté jeune dans une plantation, et attendre que les truffes se développent. Il faut de la patience car cela peut prendre plusieurs années.

Même si la production truffière en France, avec plus de 20 000 trufficulteurs, dépasse celle de tous les autres pays du monde, le développement de la culture contrôlée des truffes en plantation est responsable de plus de 80 % de la production dans ce pays. La « recette », mise au point en partie grâce aux efforts de l’Institut national de la recherche agronomique de France (INRA), n’a pas été longue à être copiée et améliorée à travers le monde. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis (Caroline du Nord, Oregon, etc.) et bien d’autres pays (même le Canada!) se sont lancés dans la course et produisent maintenant leurs truffes avec leurs recettes maison.

Rien de surprenant alors que l’on puisse maintenant être invité au Mundaring Truffle Festival d’Australie pour fêter la sortie de la nouvelle production locale de truffes.
Même si la production de truffières aménagées et cultivées est encore mal contrôlée et souvent aléatoire, nous ne sommes donc pas très loin d’une production de masse de truffes de haute qualité.

En attendant de retrouver ces champignons autrefois réservés aux grandes fortunes dans les supermarchés, les amateurs de truffes peuvent s’approvisionner à bon prix chez d’OGourmet avec plus d’une trentaine de produits de la truffe.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*