Projet de fin d’étude en cuisine moléculaire par Martin Lamoureux

Depuis 3 ans maintenant, l’étonnant enseignant au Collège Lionel-Groulx, Martin Lamoureux, propose à ses étudiants un projet de recherche fort intéressant en chimie de l’alimentation pour leur permettre de comprendre et mettre en application différentes transformations alimentaires.

En partenariat avec des fermes, des acériculteurs, des restaurants, ou encore des brasseries de la région, les étudiants au programme Sciences de la nature choisissent parmi les différents défis de cuisine moléculaire qui leur sont soumis. En l’espace du projet, les élèves deviennent un véritable département de recherche et développement pour ces entreprises locales afin d’améliorer ou de créer de nouveaux produits.

De nombreux projets dont la naturalité de la liste d’ingrédients doit être conservée au maximum seront présentés cette année avec, par exemple en ce temps des sucres, des sphères et des jujubes à l’érable, un caramel croquant trempé dans le chocolat, une limonade à base de houblon, du thé et bière au miel, de l’ailloli stable, un film et des perles à la stout pour desserts, …

Dégustation le 12 avril

Il est temps de découvrir et déguster ces produits nés de la cuisine moléculaire lors de la conférence de presse qui se tiendra de 12h à 13h, le mercredi 12 avril 2-17 à la salle stratégique du Collège Lionel-Groulx (local L-203 et L-205).

2 Comments

  1. On fait présentement des changements dans notre cuisine qui s’aligne à une alimentation plus seine basée sur une diminution de notre consommation de la viande, mais je serais bien intéresser outre le goût bien sûr de voir les méfaits sur la santé de la cuisine moléculaire

  2. Cette science appelée la cuisine moléculaire (ou gastrophysique) est une expérience chimique aveuglée par l’œuvre d’art exposée dans son assiette. En effet, ce type de cuisine nécessite souvent un apport important de différents additifs, tels que les exhausteurs de goût et conservateurs glutamate ou catharantine, qui peut se révéler néfaste pour la santé lorsque les quantités déconseillées sont atteintes. Bien qu’ils sont plus ou moins inoffensifs pour l’organisme, c’est la consommation régulière de fortes doses qui peut provoquer des problèmes principalement d’ordre digestif. Une fois les risques compris du cuisinier et du consommateur, la modération a bien meilleur goût!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*